South Harmon Institute of Technology


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Esquisse Urbaine [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Esquisse Urbaine [Terminé]   Lun 25 Fév - 1:59

Le Soleil se couchait encore une fois à l'horizon. Une journée de plus ... Une journée bien différente que celles que le jeune garçon, en train de grimper sur le toit de son lycée, avait connu jusque là. Ce jeune garçon, aux mèches violettes qui lui fouettaient le visage, n'était autre que Xeno. Celui-ci se demenait pour parvenir à la hauteur désirée. Il aurait très bien pu prendre les escaliers, comme tout le monde ... C'était à croire qu'il n'était pas comme tout le monde, puisqu'il s'obstinait bêtement à escalader la goutière qui longeait le mur verticalement et menait jusqu'aux tuiles. Sa sacoche accrochée en bandoulière, Xeno, qui pourtant était agile de nature, avait bien du mal à se hisser jusqu'en haut. Mais il savait très bien que ça en valait la peine. En haut du lycée s'offrait une très belle vue, non seulement du bâtiment, mais de la ville toute entière. Alors forcement, au moment du coucher de Soleil, un panorama pareil se merite ! Xeno ne l'avait pas volé: C'est à bout de souffle qu'il se retrouva étalé tout en haut du toit ! Ereinté, il s'accrocha un instant à l'une des cheminées qui surplombaient les tuiles. Le jeune garçon reprit une respiration normale et regulière, avant de se retourner lentement face au Soleil qui plongeait à l'horizon. Xeno en eut le coeur tout retourné. Assis, les genoux repliés contre son torse, le jeune garçon dut cligner plusieurs fois des yeux et se pincer pour comprendre qu'il ne rêvait pas. La ville s'etendait sous lui, immense et bruillante, sillonée d'un nombre impressionant de rues et d'allées en tout genre. Les grands immeubles se situaient très loin d'ici. Derrière eux, et derrière les autres batisses, un astre géant et orangé se trouvait noyé au beau milieu de nuages mauves et rougeoyants d'une journée encore suffisement tiède, pour que d'autres personnes, autres que Xeno, obsèrvent egalement ce ciel incroyable. Le jeune garçon prit une grande inspiration, et retira la bandoulière de sa sacoche pour la poser près de lui, sur les tuiles. Une bouffée d'inspiration le prit soudain, sans qu'il s'en rende veritablement compte.

Avec des gestes seconds, un peu absents, Xeno sortit de sa sacoche usée un vieux carnet de croquis tout élimé, en cuir noir. Il prit egalement un fusain brut dans son autre main. Après avoir ouvert son carnet à l'une des nombreuses pages vierges et un peu jaunies, Xeno passa successivement son regard du Soleil à son fusain. L'inspiration ne fut pas bien longue à l'envahir completement. Et c'est dans une sorte de transe artistique que Xeno repoussa ses cheveux en arrière, et se mit à passer, avec des coups vifs et appliqués, son fusain sur la page blanche qui se remplissait alors petit à petit. Le silence de ce début de soirée était continuellement pollué par le bruit des sirènes, des moteurs, mais egalement par le grattement du fusain sur le papier. Xéno se pencha un peu sur le dessin qu'il faisait de la ville, et fronça legerement les sourcils, preuve qu'il se trouvait vraiment concentré. De temps en temps, il relevait le nez pour embrasser d'un regard ephèmère, cette ville dans laquelle il allait à présent vivre durant un bon moment. Immortaliser l'instant. Apprecier la solitude. Respirer la liberté. Entendre un bruit dans son dos ... Xeno, tellement absorbé par son dessin, ne vit pas de suite que quelqu'un était egalement monté sur le toit. Le jeune garçon sursauta, et, dans un coup de vent plutôt vicieux, la page sur laquelle il était en train de dessiner s'envola dans les airs, portée par le vent glacé. Et, bien sûr, Xeno n'eut pas le temps de la rattraper. Il se releva, et, avec des yeux ecarquillés, vit la personne présente à quelques mêtres de lui, rattraper la page avec habileté. Xeno se passa la main dans les cheveux, embarassé, ne sachant trop que dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Ayubi Maaka
° Classe 3 °
° Classe 3 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Classe : ... 3... comme le nombre de fois ou tu perdras...
Orientation sexuelle : bi à dominance hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : C'est à lui de voir...
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Lun 25 Fév - 14:26

Tourmentée par ses démons, une jeune fille venait de décider de monter sur le toit. Elle ne se sentait pas bien et le soleil bientôt couché, elle voulait voir cette belle vue qui s’offrait à elle chaque soir au sommet de ce bâtiment qui cachait un magnifique spectacle. Pour une fois, elle avait décidé de passer la nuit en haut, certes le lit est bien plus confortable mais elle ne voulait pas retourner dans sa chambre. Voulant s’amuser à escalader, Ayubi voulut trouver un nouvel endroit pour monter mais son genou ne lui permit pas et elle dut se résigner à prendre les escaliers. L’escalade commençait à lui manquer, tout comme la gymnastique rythmique. Cet accident causé par cette fille l’avait toujours mit en rogne. Ayubi était peut-être la championne du monde dans son domaine mais le prix était conséquent à sa passion. Même blessé, elle avait décidé de concourir et ce fut la dernière fois qu’elle montait sur les tapis. Le genou amoché par le ballon, Ayubi avait forcé comme jamais dessus afin de passer première et ainsi gagner le championnat du monde de gymnastique rythmique, pour que la peste qui l’avait blessé reste en rage de la voir première même avec ce handicape. Son souhait fut exaucé mais au prix de son genou qui se remet petit à petit de ce traumatisme.

Mais un autre traumatisme encore plus terrible que celui-ci hantait Ayubi depuis toujours. C’était une grande sportive mais avec un secret des plus incroyable. Ce secret avait fait que sa mère l’avait jeté de la maison. Jamais Ayubi ne s’en remettra et jamais plus elle ne pourra revoir sa mère après cela. Beaucoup d’effort et de soutient l’avait aidé à surmonter certaine crainte mais ce secret restait toujours là.

Trébuchant contre une marche, Ayubi se rétama sur le toit s’éraflant légèrement le bras droit qui la protégeait. Elle était perdue dans ses pensées et cela lui avait coûté encore une chute. Elle préféra en rire toute seule, ne sachant pas que quelqu’un se trouvait juste au-dessus d’elle. S’installant sur le mur qui laissait place au vide, elle croisa ses jambes et admira le soleil qui commençait à se coucher derrière l’immense ville qui se trouvait à ses pieds. Prise par une petite envie de s’amuser, Ayubi se leva sur le mur et commença tranquillement à marcher dessus, faisant des aller retour en gardant l’équilibre. Elle marchait petit à petit puis elle fit une roue simple, droite et majestueuse. Elle reprit équilibre sur ses pieds et s’amusa alors à faire une roue suivit d’une courbure de son dos pour rester en position de pond avant de lancer ses jambes vers l’arrière pour se remettre dessus. Elle continuait de plus en plus rapidement ses enchaînements aussi incroyable que stupéfiant.

Sentant son genou lui demander de s’arrêter, elle voulut s’arrêter mais ce dernier se plia et la fit basculer vers le mauvais côté du mur. Accrochant ses pieds à ce dernier, ses genoux étaient à la limite de la chute et son corps pendu dans le vide. Contractant ses muscles, elle se releva et se laissa tomber au sol, le corps allongé de tous ses membres, les bras et jambes écartés et sa poitrine se lever pour lui permettre de respirer. Son cœur battait fortement contre sa poitrine car le manque d’entraînement venait de lui faire frôler une chute de plusieurs mètres. Regardant vers le haut, elle vit un jeune homme fort séduisant. Elle partit pour le voir car il avait l’air tellement concentré. Montant par une gouttière qui se trouvait là et se faufilant derrière lui, elle regarda ce magnifique dessin. Elle continua à marcher tranquillement lorsqu’elle fit craquer une branche sous son pied.

Le voyant se tourner vers elle, Ayubi resta bouche bée, ne sachant que dire mais dans un coup de vent, le magnifique dessin s’envola. Par réflexe, Ayubi prit appuie sur la cheminée pour sauté assez haut afin d’attraper cette merveille qu’elle avait vue. Elle retomba gracieusement sur les tuiles et regarda de ses yeux verts pétillants le doux étonnement du jeune homme. C’est dans des moments pareil qu’on est heureux d’avoir fait de la gymnastique. En tous cas, feuille à la main, elle remonta tranquillement les tuiles en faisant attention de ne pas tomber et elle lui tendit la feuille.


- Je ne voulais pas te faire peur, désolée… Et sinon, tu as un vrai talent pour le dessin, c’est magnifique, tu as vraiment réussi à intégrer le paysage et ce qu’il fait ressentir… Rare sont les personnes ayant cette possibilité… Je me présente, Ayubi Maaka et tu es ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ayubi.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Lun 25 Fév - 19:41

Xeno n'avait pas vu, dommage pour lui, l'enchaînemant qu'avait exercé la jeune fille alors qu'elle s'était tenue assez près de lui. Le jeune garçon ne sut donc pas la qualification haut gradée qu'elle possédait en matière de gymnastique. Pourtant, quand il vit avec quelle habileté elle venait de rattraper son dessin au vol, il n'y eut plus aucun doute quand à son statut de gymnaste. Qui plus est, gymnaste très douée ! Les yeux ecarquillés, Xeno cligna plusieures fois des paupières devant cette apparition aux regard vert et brillant, jurant avec un très beau contraste au milieu de cette nuit qui deja, enveloppait les lieux d'une lourde ambiance obscure. Le jeune garçon s'était relevé sans s'en rendre compte, laissant au sol tout son materiel. Seulement voila, devant cette jeune fille qui se rapprochait de lui, Xeno ne sut plus que dire ou que faire. Il glissa son regard vers le sol et se passa de nouveau les doigts dans ses cheveux. Ebouriffés par le vent frais, ceux-ci virevoltaient autour de son long visage pâle et masquait son air embarassé. Le jeune garçon n'était pas très habile quand il se trouvait non loin d'une jeune demoiselle. Ce soir, il avait apprecié encore une fois sa solitude. Mais il fallait croire qu'ici, au lycée, les rencontres se feraient fructueuses et inevitables. Et belles, egalement, si l'on en croit les personnes qui adressaient la parole au jeune garçon. En effet, de manière discrète et fluide, Xeno observa un instant la jeune fille d'entre ses mèches rebelles. Il fallait être idiot pour ne pas distinguer la grace et la légerété qui emanaient du moindre de ses gestes. Elle semblait souffrir pourtant. Une douleur qui la faisait tres legerement boiter. Xeno trouvait que cela ne faisait qu'accroître le charme qui se degageait d'elle. Voyant qu'elle marchait sur la tranche du toit, et qu'elle s'appliquait à ne pas tomber, Xeno voulu lui tendre la main, l'aider à s'approcher. Pourtant, il trouvait cela un peu vexant d'apporter son aide à quelqu'un qui n'en avait surement pas besoin. Vu avec qu'elle agilité elle avait bondit tout à l'heure pour rattraper sa feuille, pas la peine de penser qu'elle pouvait tomber du toit. De plus, Xeno ne se sentait pas l'âme d'un Saint-Bernard, et ne possédait de toute manière pas assez d'impulsions aimables pour aider qui que ce soit. Mais après tout ... Ce soir était peut-être l'annonce d'un changement, tout comme son arrivée au lycée. Xeno savait pertinement qu'il devait changer. Changer d'état d'esprit, changer d'humeur et changer de quotidien. Alors pourquoi pas se montrer agréable, pour une fois ?! Xeno se redressa donc de toute sa hauteur et fit un pas vers la jeune fille avant de lui tendre la main. Il l'aida à s'approcher en esquissant un léger sourire. Il gardait son equilibre du mieux qu'il le pouvait. Le dessin toujours à la main, la jeune fille vint donc face à lui et engagea la conversation d'une voix douce et paisible qui adoucit totalement Xeno. Celui-ci cligna de nouveau des yeux d'un air absent, l'ecoutant avec attention. Elle venait de lui faire un compliment ... N'ayant pas l'habitude d'entendre des choses positives et agreables, des compliments qui le concernaient lui, Xeno sentit ses joues s'embraser un instant, tandis qu'il regardait dans le vide, pour eviter les grands yeux emeraudes de cette jeune fille. Il bafouilla un simple "merci", avant de reporter son attention sur elle. Le sourire fugace, il l'écouta se présenter avec politesse, et decida de faire de même, avec beaucoup de naturel. Son accent anglais resonna dans l'air du soir, mais sa voix se voulait plutôt basse.

" Enchanté. Je me nomme Xeno. Xeno Hemakura. Nouveau dans le lycée ... "

Il ne pouvait s'empecher d'ajouter cela, sur un ton d'excuse plate ! Pourtant, tout le monde avait été nouveau un jour. Xeno decida de s'asseoir, comme precedemment, juste au bord du toit. Il fit attention à ne pas glisser, et à ne pas faire tomber sa sacoche dans le vide qui s'etendait au dessous de lui. Comme tout à l'heure, il replia ses genoux contre lui, avant de les entourer de ses bras. Melancoliquement, il posa son menton sur ses genoux, et reporta son attention sur cette jeune fille. Ayubi. Son prénom resonna un instant dans l'esprit de Xéno. Celui-ci la regarda, les yeux brillants doucement. Un fin sourire se dessina sur son visage morose.

" Je te remercie de ce compliment que tu me fais. Ce ... ce n'est pas courant pour moi ! "

Xeno detourna le regard, un peu embarassé. Pour ne pas s'arrêter ici, et changer la deviation de ses paroles, il ajouta de nouveau en plongeant son regard dans celui d'Ayubi.

" Le dessin est l'une de mes plus grandes passions, avec la musique et d'autres formes d'art. Ca m'aide un peu à ... m'evader, je peux dire ça comme ça ! Mais à en juger par l'elegance avec laquelle tu te deplace, j'imagine que toi aussi tu dois avoir beaucoup de centres d'interet, non ? "

Xeno emit un rire léger, à peine conscient du fait qu'il venait de faire un compliment à Ayubi ! Il esperait qu'elle ne le prendrait pas mal ou autre, le jeune garçon n'avait nullement envie de la froisser. Bien au contraire. Il croisait les doigts, trouvant que son compliment était plutôt fin. Mais il était encore novice en la matière ...
Revenir en haut Aller en bas
Ayubi Maaka
° Classe 3 °
° Classe 3 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Classe : ... 3... comme le nombre de fois ou tu perdras...
Orientation sexuelle : bi à dominance hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : C'est à lui de voir...
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Lun 25 Fév - 20:14

Ayubi était restée bouche bée face au réflexe qu’elle venait d’avoir. Généralement, elle aurait laissé la feuille s’envoler mais là, c’était différent. Elle avait vu ce dessin et il reflétait la même chose qu’elle voyait dans le magnifique coucher de soleil. Le fait que ce dessin soit aussi proche de son émotion lui avait provoqué ce réflexe incontrôlable. Elle le tenait entre ses doigts fins et délicats et l’admirait encore un petit moment avant de voir le jeune homme face à elle, gêné pour une raison encore inconnue. Le soleil dos à Ayubi, elle s’approchait du jeune homme délicatement en ayant peur de tomber et essayant de ne pas montrer la douleur qu’elle portait à son genou, mais ce n’était pas facile. Elle venait de se rattraper sur ce dernier alors cela lui avait causé une douleur qui la brûlait de l’intérieure. Son genou voulait trembler mais Ayubi ne laissait pas cette chance et préféra attendre d’être partie ou alors assise pour regarder de plus près son genou.

Pouvant admirer le jeune homme qui se trouvait devant elle, Ayubi afficha un petit sourire agréable et tendre, qui réchauffe généralement le cœur. Elle avait une grâce innée et cela lui avaient valu beaucoup de chance mais de malheur aussi. En tous cas, elle regarda le jeune homme debout sur le toit à l’attendre avec ses cheveux qui volait dans tous les sens à cause du vent qui semblait souffler de plus en plus. Il avait un visage des plus angélique, ne laissant pas la jeune demoiselle indifférente face à ce jeune homme. Elle continuait de monter tranquillement mais avec une légère difficulté sur le toit lorsqu’elle le vit s’approcher d’un pas vers elle et lui tendre la main. Elle avait toujours peur des contacts avec les personnes mais il fallait qu’elle réussisse à vaincre sa peur. Prenant le dessin d’une main, elle tendit l’autre qu’elle glissa délicatement dans la main du bel homme devant elle.

Ce contact était fort agréable et sans le vouloir, les petites joues d’Ayubi prirent une légère teinte rosâtre. Elle baissa le regard, timide comme elle était et se laissa aider par ce beau jeune homme. Assez proche de lui, elle le regarda droit dans les yeux et commença à entamer la discussion avec lui. Entendant la voix de Xeno qui se présenta poliment à elle, elle perçut un accent anglais des plus charmant. Elle trouvait cela doux à l’oreille et tellement apaisant à écouter. Un petit sourire se marqua à nouveau sur son visage lorsqu’il lui dit qu’il était nouveau. Elle venait d’arrivée depuis longtemps mais ne connaissant pas les lieux parfaitement, Ayubi était une nouvelle d’un côté. Elle s’installa juste au côté du jeune Xeno en laissant sa jambe droite étendue pour ne pas avoir mal et son autre jambe fit de même que celles de Xeno. Elle le regarda alors droit dans les yeux et lui rendit son sourire délicat qui se dessina sur son visage portant une pointe de tristesse.

La remerciant de son compliment, Ayubi baissa légèrement la tête en rougissant car c’était tout simplement la vérité. Elle sentit que le regard du jeune homme venait de même de se tourner par embarra et ce geste amusa Ayubi. Peu de temps après, il replongea ses yeux violets dans le vert émeraude d’Ayubi. Elle resta subjuguée par ce regard mais n’en fit rien paraître. Elle le laissa parler attendant la fin pour lui répondre. Il est vrai qu’elle avait des centres d’intérêt faisant son élégance et avec un léger sourire marqué sur ses lèvres douces et attirantes. Le teint assez rouge d’Ayubi venait de s’accentuer face au compliment de Xeno et de sa voix naturellement douce, elle lui dit :


- Il est vrai que j’ai beaucoup de centre d’intérêt et… le compliment de tout à l’heure était sincère, tu dessine merveilleusement bien… Et merci du compliment que tu viens de me faire, inconsciemment… Mon élégance est un poison parfois mais mes centres d’intérêts sont la gymnastique rythmique, la piscine, la danse orientale et la musique. Je ne peux plus faire de gymnastique pour le moment mais bientôt, si mon genou guéri, j’aurais enfin l’honneur de retourner sur les tapis…

Après ce petit passage, elle lui fit un doux sourire et sentant une douleur lui lancer, elle tourna la petite sacoche autour d’elle et en sortit une petite bombe de froid. Elle releva son pantalon, laissant apparaître la petite attelle se trouvant autour de son genou. Elle l’enleva doucement et une cicatrice se fit voir, qui venait d’une opération. Xeno ne savait peut-être pas mais Ayubi était le prodige de la gymnastique rythmique dont les médias avait mit à la une pendant un moment. Elle avait eu un accident pendant la demi-final et même ainsi, elle avait fait la finale et avait remporté le prix de championne du monde. Malheureusement, elle allait devoir attendre maintenant.

Regardant alors Xeno, elle lui fit un sourire pour le rassurer et mit de la bombe sur son genou.


- C’est une simple précaution, mon genou me lance par moment alors il faut bien que je calme la douleur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ayubi.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Mar 4 Mar - 21:34

[ Désolé du retard >///< J'suis impardonnab' ! ! ! ]


Xeno se passa nerveusement la main dans les cheveux, pas très habitué à se trouver si près d'une jeune fille, seul en compagnie d'une personne charmante qu'il ne connaissait pas. Ou presque pas. Le jeune garçon n'était pas de ceux qui affichent facilement leurs états d'esprit, ceux qui ne savent pas cacher leurs sentiments. En effet, il était très dur de discerner avec facilité ce qu'il avait en tête, que ce soit positif ou non. Xeno était legerement embarassé, mais ne laissant rien paraître. Bien au contraire, il se montrait aussi decontracté que possible, et affichait un léger sourire de suffisance. Il posa ses mains derrière lui, à même les tuiles glacées du toit, après avoir remis toutes ses affaires dans son sac. Ah ce sac ... il ne le quittait jamais ! Toute sa vie, ou du moinde une bonne partie, se toruvait à l'interieur. Alors pas question de s'en séparer ! Le desordre régnait dedant, comme une métaphore de l'esprit de Xéno d'ailleurs. A l'interieur de la toile usée se mélangeaient pinceaux, fusains, carnets de croquis, livres, baladeur, et bien d'autres objets plus ou moins utiles qui comptaient beaucoup pour Xeno. A l'interieur de sa tête bouillonaient des tas d'idées, des projets, de nouveautés, des souvenirs. Il faut dire que le jeune garçon n'avait pas sauvé grand chose de l'époque triste et dure que fut son enfance. Les violents changements qui ont rythmés sa vie jusqu'ici ne lui ont jamais laissé le temps de se préparer mentalement, de rassembler tous les echantillons de ses pensées.

Aussi Xeno gardait precieusement tout ce qu'il avait réussi à conserver de sa première vie qui, ce soir, sur le toit de ce lycée qui l'accueillait avec chaleur, lui semblait terriblement lointaine. Xeno n'oublaierai jamais ce que fut l'enfer de sa famille, de cet orphelinat glauque et sombre qui lui infligeait des coups affreux dont jamais les blessures sur Xeno ne se refemeront. Xeno n'oublierai jamais rien, c'était evident. Mais les souvenirs materiels de cette vie s'étaient fait très rares. Aussi son carnet de croquis était bien l'un des seuls témoins qui restaient à ses côtés pour temoigner de ses souffrances attroces. Xeno poussa un long soupir un peu las, comme pour exorciser ses pensées douloureuses. Il releva le nez vers le ciel en ecoutant la jeune fille qui s'était installée près de lui. Tout en regardant les derniers nuages roses se dissoudrent dans le ciel devenu sombre, Xeno ferma doucement les yeux. La remarque de Ayubi, concernant ses centres d'interet, sucita l'interrogation de Xeno. Elle disait que son élégance était comme un poison. Le jeune garçon tourna la tête vers elle et ouvrit les yeux en fronçant legerement les sourcils. Il se demandait ce qu'elle voulut dire. Mais quand Ayubi designa son genou et se mis à le panser, Xeno crut comprendre. Il esquissa un sourire un peu triste. Lui aussi savait ce qu'était ne plus pouvoir faire une chose qui le passionait. C'était toujours difficile de savoir qu'un centre d'interet vous est comme retiré de pratique. Xeno posa sur la jeune fille un regard chaleureux, et sourit d'un air angélique et sincère, ignorant les mèches de cheveux qui lui barraient le visage.

" Tu es tellement douée pour la gymnastique ... D'après ce que j'ai pu deviner ! Je ne doute pas que tu sois haut gradée en matière de danse et de sport. En tout cas je souhaite vraiment que ton genou se retablisse. Ce serait vraiment trop idiot pour toi de ne plus jamais pratiquer l'une des activités qui te tiennent à coeur. Moi-même, quelques fois, un inconvenient m'empèche de faire de la guitare ou du dessin. Ce sont les pires moments de ma vie, crois-moi ! Enfin ... quelques uns parmis tant d'autres ! "

Xeno emit un rire nerveux et faux. Il sourit tristement, conscient de devoiler une petite partie de son passé douloureux à une jeune fille qui lui souriait tendrement dans le vent et qui se confiait peu à peu à lui. Il ne parlait pas facilement, c'était vrai. Mais devant un visage aussi charmant que celui d'Ayubi, et après des paroles aussi douces et paisibles, Xeno n'avait pas pu s'en empecher. Il avait tellement peu eu l'occasion de s'ouvrir aux autres, que ce soir sentait le changement. Le vrai changement, celui qui fait bondir votre coeur et vous enveloppe d'une torpeur un peu electrique mais aussi très agréable. Xeno s'agita un peu au bord du toit et se réinstalla de manière plus confortable: Comme le toit était en pente, il offrait une parfaite inclinaison à Xeno qui s'allongea sur les tuiles, les mains sous la nuque. Tranquille, il porta son regard sur la jeune fille, et lacha d'une voix paisible:

" Dis-moi, comment es-tu arrivée jusqu'ici, ci ce n'est pas trop indiscret ? Ici, dans cet immense lycée ! Pour ma part je viens seulement d'arriver. Je découvre beaucoup de choses. Notamment des personnes très charmantes ... Mais aussi de nouvelles activités toutes aussi interessantes les unes que les autres. Pareil pour toi, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Ayubi Maaka
° Classe 3 °
° Classe 3 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Classe : ... 3... comme le nombre de fois ou tu perdras...
Orientation sexuelle : bi à dominance hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : C'est à lui de voir...
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Mar 4 Mar - 23:13

Ayubi était amusée de voir que ce jeune homme n’avait rien comprit de son « poison » elle voulait lui dire pour lui faire comprendre mais un tel secret ne pouvait être dévoilé. Elle fut tout de même surprise de voir la chaleur et la sincérité de son sourire accompagné de son regard. Il était vraiment mignon et avait l’air particulièrement sensible. Elle ne savait pas quoi faire mais une envie de se confier la prenait. Ce jeune homme faisait de même avec elle ce qui la poussait à vouloir en dire plus. Les mèches devant les yeux de Xeno faisait frémir Ayubi, ce regard qu’il avait ressemblait terriblement à celui de Kage… son meilleur ami. Elle était troublée par tellement de similitude entre eux que cela la troubla. Elle ne savait pas pourquoi mais ce jeune Xeno non seulement l’attirait mais l’envoûtait par son regard si profond et remplit de tristesse. Il avait été blessé et même s’il voulait le cacher, on ne pouvait pas berner Ayubi sur son passé. Elle avait vécu tellement d’horreur qu’elle pouvait voir et même ressentir la tristesse des autres. Il avait du vivre un calvaire et c’était cela qui l’attirait autant chez Xeno. Il connaissait la souffrance d’Ayubi mieux que quiconque mais sans savoir la vérité sur elle.

Elle voyait bien que le sac de Xeno faisait parti de lui car on ne garde pas un aussi lourd et grand sac. Il avait une valeur sentimentale pour lui, comme le médaillon et le katana qu’elle avait de son père. Elle souriait par moment sans aucune raison apparente et elle regardait Xeno qui n’arrêtait pas de bouger, ne sachant comment se mettre et même s’il voulait montrer une allure décontractée, elle savait que tout comme elle, il se sentait mal à l’aise. Tout de même, pensant avoir échappé à la question qui tue, elle se rendit compte qu’elle venait d’arriver, cette question se reposait tout simplement en attendant le moment ou Ayubi si attendait le moins pour sortir. Les raisons de son arrivé ici n’étaient pas rose, loin de là d’ailleurs. Elle avait été terriblement humiliée par son oncle et abandonné par sa mère. Retenant ses larmes comme elle le pouvait, elle se recroquevilla sur elle-même et ramenant sa tête dans le creux formé par ses genoux, Ayubi laissa cette douleur sortir. Elle n’aimait pas pleurer devant quelqu’un mais c’était plus fort qu’elle. Elle voulait s’arrêter mais c’était impossible alors elle décida de se résigner et de tout avouer d’une voix tremblante mais toujours aussi douce :


- Je sais que tu as du vivre des choses atroces dans ton enfance et pas des petites… mais moi aussi… Tes raisons à toi ont du être incroyable et les miennes le sont tout autant… Si je suis venue ici c’est dans l’espoir de ne plus jamais revoir cet homme mais surtout parce que ma propre mère m’a viré de la maison en prenant parti d’un pédophile… Je n’avais que 4 ans lorsque mon oncle a commencé à me toucher… Je suis tombée enceinte de cette pourriture à l’age de 13ans, l’age d’or pour cette raclure… Il fait toujours une fixation sur moi car plus je grandissais et plus je m’embellissais… Je gagnais de plus en plus de grâce, naturellement et un corps des plus envieux… Lorsque je l’ai dit à ma mère, elle a prit le parti de son frère et ma viré de la maison… Même après mon départ, cet homme m’a retrouvé et ma séquestré chez lui jusqu’à ce que j’arrive à m’échapper… il y a de cela trois mois… le moment ou je suis arrivée ici… Les activités sont extra ici et certaine personne que j’ai pu croiser aussi… Même toi tu es sympathique et je sais que ta vie aussi n’a pas été rose…

Le regardant droit dans les yeux, les joues humides et le regard remplit de tristesse, Ayubi se releva et commença à descendre, de peur d’être rejeté. Mais elle ne fit pas attention que de la mousse se trouvait sur le toit et posant le pied dessus, elle glissa et commença à rouler sur les tuiles à une vitesse impressionnante avant de sa rattraper à la gouttière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ayubi.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Dim 9 Mar - 16:12

Xeno couvait Ayubi d'un regard impuissant, l'expression essayant d'être la plus reconfortante possible. Que faire face à une jeune fille qui, tout près de vous, se met à vous debiter toutes les bribes de son passé douloureux, les moeurs etranges d'un membre de sa famille qui à osé poser ses mains sur elle, les douleurs cuisantes endurées durant son adolescence ? Le jeune garçon ne se posait même pas la question. Il laissa la jeune fille se vider de ses emotions, exorciser ses craintes et sa tristesse. Xeno la regarda pleurer, en silence. Il regardait ses larmes glisser le long de ses joues, ne pouvait plus s'empecher de les suivre des yeux. A travers ces larmes, il se sentait couler lui aussi. Il se sentait glisser imperceptiblement vers le bas, plonger dans le néant infini de l'impuissance et du desolement. Jamais Xeno ne s'était sentit aussi faible. Jamais ne s'était-il trouvé dans une situation aussi douloureuse que de voir une jeune fille se confier à lui de cette manière, de laisser son chagrin s'exterioriser sans pouvoir faire quoi que ce soit. Xeno était immobile, avait même arrêté de respirer pour ne pas perturber les paroles d'Ayu-chan. Il la laissait tranquille, gardant son regard plongé dans le sien. Comme il la comprenait ... Comme il savait toutes ces douleurs qu'elle citait là. Au travers de ses paroles, les douleurs étaient presque palpables. Ses mots étaient comme des coups de couteau qui percait le coeur du jeune garçon. Celui-ci retrouvait au travers de la jeune fille, son propre passé, ses propres souffrances. Ses yeux s'embuerent legerement. Il n'avait jamais pleuré. Il se jurait de ne pas pleurer. Pourtant, face à Ayubi, son charme brouillé par la tristesse, Xeno perdait tous ses moyens. Comme il avait envie de la reconforter, de la serrer dans ses bras pour lui dire qu'elle n'était pas seule ici, qu'une âme aurait bien la force de la soutenir dans ces epreuves douloureuses ... Le jeune garçon, pourtant, ne puisa pas assez de courage en lui pour passer des pensées aux actes. Et puis, peut-être qu'Ayubi refusait tout contact physique à présent. Lui-même n'appreciait guère que l'on pose la main sur lui. Cause d'une enfance meurtie, de coups trop durs à encaisser. Chaque main posée sur son épaule le brûlait, chaque baiser le repulsait, chaque doigt glissés dans ses cheveux semblaient être poignard se glissant sous sa peau. Xeno comprenait Ayubi. Il la regarda se recroqueviller près de lui, son beau visage tout humide. Le jeune garçon pencha legerement la tête sur le côté, et regarda cette inconnue, livrée aux tourments de souvenirs eprouvants, entravée par une tristesse sans nom. Son magnifique visage, auparavant si lumineux, venait tout d'un coup de perdre toute trace de gaieté.

Mais cela ne la rendait que plus belle encore, et Xeno s'en voulu de la regarder si longtemps, d'avoir laisser glisser son regard mauve le long de ses larmes. Celles-ci n'en finissaient plus de couler sur ses joues rougies. Elles brouillaient son regard et tombaient finalement, temoins d'une douleur inconnue pour certains. Mais pas pour Xeno. Celui-ci apprecia le silence qui suivit les paroles de la jeune fille. Il était sans arme ou presque. Il ne trouvait plus ses mots. Ceux-ci en venaient à mourrir sur ses lèvres. Que pouvait-il dire de toutes manières ? Ayubi avaient surement connue beaucoup de personnes en qui la confiance s'était imprimée à jamais. Elle n'avait pas besoin de Xeno. Xeno n'avait besoin de personne lui non plus. Mais une force etrange le poussait à secourir la jeune fille, à ne pas la laisser dans cette passe si dramatique. Il detourna le regard, enfin, et passa sa main dans ses cheveux en essayant de prononcer quelques mots. Mais alors qu'il avait detourné son attention de la jeune fille, celle-ci s'était relevée peniblement, dans le but de descendre du toit. Peut-être le fuyait-elle, peut-être qu'elle s'en voulait de s'être devoilée aussi vite face à un garçon qu'elle venait simplement de rencontrer. Xeno regarda dans le vide, perdu et desemparé. Il se maudissait de ne pas trouver les mots justes, de ne pas avoir l'aisance de porter secour à Ayubi. Mais soudain, alors qu'il était perdu dans de sombres pensées, un cri strident lui fit recouvrir ses esprits. Il se releva d'un seul bond, le regard effaré. Ayubi venait de glisser sur le toit ... Elle avait roulé le long des tuiles sans que Xeno ait eu le temps de la rattraper. Par chance, la jeune fille s'était raccrochée à la gouttière, et se trouvait maintenant suspendue dans le vide. Le jeune garçon s'elanca du plus vite qu'il le pu, manquant egalement de glisser à son tour. Il parvint au bord de la gouttière, mais ne regarda pas le vide qui s'étendait sous les pieds de la jeune fille. Avec courage il lui attrapa la main. De son autre main, il se cramponna fermement au toit, lui assurant une prise sans risque, une assurance pour ne pas basculer. Xeno rassembla tout son courage, et tenta de rassurer la jeune fille.

" Je te tiens, ne t'inquiète pas ! Je vais te sortir de là. Accroche-toi bien ! "

Sur ce, Xeno agrippa fermement la jeune fille, sans lui faire mal pour autant. Dans un effort cuisant, il tira en arrière et tenta de remonter la jeune fille de toutes ses forces. Il serra les machoires, et esperait qu'elle ne glisserait pas le long de sa main, qu'elle ne lacherait pas prise. Pour rien au monde Xeno n'allait la laisser tomber, dans tous les sens du terme d'ailleurs ! Plusieurs fois il dû l'entraîner vers le haut, plusieurs fois il rata son coup. Pourtant, au bout d'un temps qui parut interminable, et que la sueur perlait le long de ses tempes, Xeno regroupa toutes ses forces physiques et tira fermement Ayubi vers lui. Victoire ! La jeune fille était remontée sur le toit, hors de danger. Seulement voila, dans l'élan qu'avait produit Xeno, il l'avait entraîné avec trop de force, et s'était retrouvé étalé sur le toit, la jeune fille allongée sur lui, dans ses bras ! Le jeune garçon, reprenant peu à peu ses esprits, s'en rendit bien vite compte. Il sentit ses joues s'embraser, et ne sut rien faire d'autre que bafouiller bêtement ... Sa gène était proportionnelle à la situation ambigüe dans laquelle ils étaient tous deux empétrés. Xeno ne bougea pas, gardant Ayubi blottie dans ses bras. Ce contact lui fit tout drôle. Brûlant et glacial à la fois. Xeno esperait que Ayubi ne le gifle pas pour cela ...
Revenir en haut Aller en bas
Ayubi Maaka
° Classe 3 °
° Classe 3 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Classe : ... 3... comme le nombre de fois ou tu perdras...
Orientation sexuelle : bi à dominance hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : C'est à lui de voir...
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Dim 9 Mar - 16:56

Ayubi s’en voulait de lui avoir dévoiler un pareil secret, surtout qu’il avait un poids énorme. Mais ce qui la troubla bien plus, c’est que le jeune Xeno n’eut aucun geste, comme s’il était désemparé et qu’il connaissait bien là son histoire. Ayubi savait si une personne connaissait ou non sa douleur car une pointe venait s’ajouter dans les yeux de la personne, ce qui la trahissait. Elle avait remarqué cette lueur de tristesse et de compréhension dans les yeux de Xeno et s’en voulant de lui avoir fait certainement revivre son passé douloureux, elle préféra partir que de le faire souffrir encore trop longtemps. Les larmes coulant le long de ses joues, Xeno les regardait longer les courbes de son visage. Ce n’était pas son but de lui faire revenir ses souvenirs et encore moins de se confier ainsi à lui. Elle c’était sentit tellement bien et en confiance avec cette personne qu’elle en avait oublié le fait qu’elle le connaissait depuis peu. Un lien les unissait mais elle ne savait pas lequel. De toute manière, elle pensait n’avoir besoin de personne car si elle s’attachait trop, c’était pour se faire trahir ou alors rejeter par la personne suite à son histoire. C’est lorsqu’il détourna son regard d’Ayubi qu’elle préféra partir, sachant qu’il n’aurait pas le temps de la rattraper mais ce fut une grave erreur.

Elle venait de se lever et de partir d’un seul coup, sans laisser la possibilité à Xeno de la retenir. Elle ne savait pas si elle fuyait ou bien si elle se sentait mal de s’être livrée aussi ouvertement. Elle avait surtout peur de s’attacher, peur de perdre une personne qu’elle pouvait bien aimer, peur de voir sa vie à nouveau remplit de souffrance. Mais elle voulait qu’il la retienne. Et c’est en posant un pied maladroit sur une pente glissante qu’Ayubi se vit tomber du toit. Pendant sa descente elle faisait attention à ce qu’elle pouvait attraper. La gouttière fut une prise parfaite pour cela et grâce au petit poids que faisait Ayubi, la gouttière ne craqua pas. Elle se tenait d’une main car elle n’avait pas eut le temps de placer l’autre. Elle restait suspendue dans le vide lorsqu’elle sentit la main de Xeno l’attraper. Il venait de s’élancer à son secoure avec un courage incroyable pour Ayubi. Jamais personne n’avait prit de tel risque pour elle. Ce qui la toucha bien d’avantage fut l’assurance et la douceur de la voix de Xeno pour qu’elle ne panique pas. Elle sentait une confiance passer entre eux et lâchant alors sa prise, Xeno commença à chercher à la remonter. De toutes ses forces mais étrangement Ayubi ne faisait même plus attention au vide sous ses pieds, mais plutôt à la douceur de cette main qui la tenait et de ce regard si déterminé que portait Xeno.

Plusieurs fois elle se sentait monter mais pour être à nouveau comme relâché dans le vide avec une peur au ventre comme jamais. Mais c’est dans un dernier effort monstre qu’il réussit à la hisser sur le toit. Elle fut heureuse de ne plus sentir le vide sous ses pieds mais il lui fallut du temps pour comprendre qu’elle se trouvait sur Xeno. Allongée sur lui, son visage collé au sien avec son souffle chaud de peur et de bonheur qui venait se cogner contre le cou du jeune sauveur. Son cœur battait encore rapidement et venait même d’accélérer face à ce contacte entre eux, qui était agréable et étrange à la fois. Ayubi ne voulait pas quitter ses bras qui la rassuraient comme jamais. Elle se sentait tellement bien, blottit contre lui se sentant en sécurité. Ne sachant s’il le voulait ou non, Ayubi resserra l’étreinte entre eux en attrapant de ses mains le haut de Xeno, son visage maintenant blottit contre son cou. Ce fut d’une petite voix douce et attirante qu’elle lui dit « merci ». Merci de ne pas l’avoir laisser tomber autant dans le vide qu’après son histoire, un merci pour l’avoir retenu de partir. Surtout de l’avoir sauvé.


- Je suis désolée d’être partie… mais j’avais peur que tu me rejette alors que tu connais ma souffrance…

Elle laissa sa joue glisser lentement contre celle de Xeno avant de le regarder droit dans les yeux, en frôlant ses lèvres avec les siennes. Elle le regardait sans rien dire, ne sachant que faire. Elle se trouvait là, impuissante face à son envi de goûter à ses lèvres et à son maintient de ne pas le faire, sinon, il risquait de la repousser à coup sûr. Elle le regardait droit dans les yeux, appréciant cette couleur mauve qui l’envoûtait plus que tout et l’attirait avec force. Son souffle s’échappant de ses lèvres, venait se cogner contre celle de Xeno, avec une chaleur ardente qui l’envahissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ayubi.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Dim 9 Mar - 17:37

Il est impossible de pouvoir dire tout ce que Xeno ressentait en ce moment même. Tant de choses se bousculaient dans son esprit, au point qu'il ne pouvait plus retrouver son sens des priorités. Bien sûr, le sentiment majeur qui envahissait tout son crâne était la satisfaction d'avoir réussi à remonter Ayubi, de ne pas l'avoir lachée dans le vide ! Mais à présent, Xeno était vidé de toute force, essouflé et anéantit. Pourtant ses esprits étaient restés en eveil, face à une situation qui l'embarassait au plus au point. Ou plutôt non ... elle ne l'embarassait pas vraiment. Ce qui lui faisait peur à présent, était la réaction qu'allait avoir la jeune fille vis à vis du fait qu'elle se trouvait blottie dans les bras, cause d'une certaine maladresse de la part de Xeno. Lui s'attendait à ce qu'elle parte de nouveau en courant, qu'elle se fache, qu'elle se vexe ou qu'elle prenne peur tout comme lui avait soudain peur. Il ne voulait pas l'eviter, il ne voulait pas lui faire de mal, la blesser encore plus qu'elle se trouvait deja bléssée. Le jeune garçon relacha doucement son etreinte, et s'excusa à mi-voix. Mais avant qu'il n'ait pu finir ses excuses, Ayubi avait d'elle-même enlacé Xeno dans ses bras avec chaleur et reconnaissance. Le jeune garçon s'en trouva prit de court ... Lui qui avait deja la maldresse de ne plus savoir quoi dire, avait à présent la perdition de ne plus savoir quoi faire. Aussi, quand il sentit le souffle chaud de la jeune fille se glisser dans son cou, ses mains glacées s'accrocher à lui dans un élan de remerciement silencieux, Xeno posa timidement ses mains dans son dos, tout tremblant qu'il était. L'une de ses mains se posa au bas de sa nuque, tandis que l'autre vint doucement essuyer les larmes tièdes qui perlaient encore sur son visage. Le jeune garçon se sentit soulagé, heureux. Toute apprehension s'evanouit, s'extirpa delicieusement de son coeur tandis qu'il ecouta la douce voix d'Ayubi. Il pouvait la sentir trembler dans ses bras, encore sous le choc de la scène precedente. Xeno esquissa un sourire en regardant la jeune fille, les yeux brillants et l'air plus calme.

" Je n'avais nullement l'intention de te rejetter. Cet acte est fait pour les gens de la pire espèce. Je le sais bien ... En effet je connais ta souffrance, elle est un peu parallèle à la mienne, tu sais. Je pense, et j'espère comprendre ce que tu as dû endurer. J'aimerais vraiment t'aider. J'ai accordé trop facilement ma confiance aux autres par le passé, les resultats ont été peu glorieux alors ... sache que tu peux avoir confiance en moi, je ne te trahirai pas. "

Xeno sourit doucement et caressa tendrement la joue de Ayubi du bout des doigts, sans arrière pensée, juste pour evincer ces larmes qui brouillaient son visage. Il appreciait ce contact, quand bien même il rejettait les autres avec degoût. Peut-être que celui-ci était différent, plus sincère et plus doux que les autres. Le jeune garçon sentit un coup de vent lui balayer les cheveux. Un frisson lui parcouru soudain l'échine. Mais ce frisson n'était pas seulement dû au fait que la nuit était fraiche, mais plutôt parce que la jeune fille s'était rapprochée de lui, lentement. Xeno pouvait à présent sentir l'odeur de sa peau, la chaleur du souffle qui s'echappait du bout de ses lèvres. Ces lèvres qui s'approchaient des siennes doucement, dangeureusement ... Elles vinrent frôler sa bouche avec tendresse et chaleur. Le jeune garçon était lui aussi envouté par ce regard qui happait le sien, ces yeux encore embués de chagrin, qui plongeaient inlassablement dans les siens. C'est totalement envouté qu'il laissa Ayubi se rapprocher plus de lui. Il ferma doucement les yeux et pressa tendrement ses lèvres contre les siennes, dans un utlime effort d'attirance qui lui rechauffait le coeur et le faisait battre avec puissance. Un baiser comme celui-ci, Xeno n'en avait jamais connu. Il les savaient furtifs et sans amour, sans attirance aucune ni aucun désir, même très faible soient-ils.

Pourtant, ce soir, sous les étoiles haut placées dans le ciel, sur ce toit glacé et humide, le jeune garçon goûtait à une force et une chaleur qui n'avait auparavant jamais fait battre son coeur de cette manière. Xeno passa sa main dans les cheveux ondulants de la jeune fille tandis que ses lèvres fusionnaient avec les siennes dans un spasme qui rythmait tous ses gestes, et faisaient battre ses tempes. Sa peau glacée se rechauffa lentement sous la pression de ce baiser soudain. Au bout d'un temps, Xeno se detacha du visage d'Ayubi avec un léger regret, celui de ne pas avoir regardé sa réaction, capté la lueur qui brillait dans ses yeux. Le jeune garçon, la bouche legerement entrouverte, cherchait en vain un signe dans les yeux de la jeune fille, une etincelle quelconque qui pouvait lui dire que ce baiser avait été désiré, et non forcé. La pression de ses mains se voulue moins forte, et son souffle se trouvait assez saccadé, tant il avait l'apprehension que Ayubi ressentit une peur même légère. Xeno venait de partager un instant delicieux avec elle, et il esperait que la jeune fille venait de ressentir la même chose, qu'il ne soit pas seul à posséder cette impression etrange qui envahissait son esprit. Xeno passa sa main sur le visage de Ayubi et esquissa un sourire rassurant. La peau de Ayubi semblait s'eclairer de nouveau tandis qu'il la respirait tendrement, partagé entre la passion et la peur ...
Revenir en haut Aller en bas
Ayubi Maaka
° Classe 3 °
° Classe 3 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 27
Classe : ... 3... comme le nombre de fois ou tu perdras...
Orientation sexuelle : bi à dominance hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : C'est à lui de voir...
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Dim 9 Mar - 18:17

Ayubi avait bien vu, Xeno connaissait sa souffrance et cela faisait qu’ils étaient bien plus proche que n’importe quelle autre personne. Mais en même temps, elle regrettait qu’il la comprenne car cela voulait dire que lui aussi avait subit des vices, tout comme elle. Le fait de savoir que quelqu’un d’autre qu’elle avait subit cela la rassurait mais en même temps, la terrifiait car des monstres pareils, ils y en avaient partout. Lui aussi avait connu la trahison et certainement encore pire et cela rendait la confiance d’Ayubi envers lui encore plus forte car s’il avait vécu cela, jamais il le ferait subir à Ayubi. C’était tellement agréable de savoir qu’on pouvait enfin compter sur quelqu’un, de savoir qu’une personne dans ce lycée la comprenait et qui par ailleurs, ne la laissait pas indifférente. Cette fois-ci, Xeno ne resta pas immobile, il venait de prendre Ayubi dans ses bras et de sa main, il séchait les dernières larmes qui perlaient sur le doux visage de la jeune fille tendis qu’un vent parcouru le dos d’Ayubi, la faisant se blottir bien plus dans les bras de Xeno qui venait de frémir mais peut-être aussi car elle c’était approchée de lui et que ses lèvres se retrouvèrent non loin des siennes. C’était tellement intense et terrifiant, ce moment ou l’on ne sait pas si on devait faire le pas ou non. Ce moment de peur de froisser la personne ou bien de l’envoûter par ce geste si doux.

Le voyant fermer les yeux, Ayubi fit de même et se laissant transporter par ce doux contacte entre leurs lèvres, elle dégusta ce délice intense et tellement agréable. Face à ce contact, le cœur d’Ayubi s’emballa incroyablement vite laissant un dernier souffle puissant s’échapper avant de profiter de ce moment. Une forte attirance s’échangeait dans ce baiser avec une douceur et une délicatesse incomparable. Ayubi l’embrassait tendrement, laissant ses lèvres caresser celles de Xeno avec douceur. Elle ne l’embrassait pas avec fougue mais avec envoûtement et désir accompagné d’une douceur et d’une tendresse calme et harmonieuse. La main de Xeno s’enfila dans ses cheveux ondulants tendis que ce baiser continuait de plus belle. Le vent avait beau venir se faufiler entre eux, une chaleur se dégageait des deux personnes, enlacer dans les bras l’un à l’autre, une chaleur dut à ce simple contacte si intense. Ayubi n’avait jamais ressenti cela une telle puissance et un tel partage dans un seul et simple baiser. Ce qui venait de se passer était bien plus intense et fort que ce qu’Ayubi avait put ressentir.

Ce fut avec regret que leurs lèvres se séparèrent mais Ayubi avait toujours ses yeux fermés pour le moment. Elle se sentait tellement bien et son visage montrait bien qu’elle avait apprécié ce baiser. Une peur c’était tout de même emparé d’elle, une peur qui la dérangeait quelque peu. Elle connaissait deux garçons incroyables qui la laissait perplexe mais ce qui c’était passé avec l’un d’entre eux, avec Xeno, était bien plus intense qu’avec Yoshi. C’est en ouvrant ses yeux avec une grâce incroyable qu’elle put admirer et s’envoûter du regard de Xeno. Les yeux d’Ayubi brillaient certainement de plaisir et d’envi de recommencer car c’était tellement insondable ce qui venait de se produire. Elle ne savait pas quoi dire ni que faire mais elle se sentait envahit par une émotion nouvelle et très intense. Elle lui fit de même un sourire radieux, montrant bien qu’il ne l’avait pas blessé et encore moins forcé. Elle laissa d’ailleurs ses lèvres se rapprocher des siennes et son regard se coller au sien avant de lui déposer un petit baiser. Sa joue glissa lentement contre la sienne tendit qu’elle blottit son visage contre son cou et qu’elle laissa sa main passer délicatement sur le visage de Xeno, toujours en le regardant. Et ce silence qui c’était installer ne plaisant pas à Ayubi, elle décida de le rompre.


- Je… je ne sais pas quoi dire mais… j’adore être dans tes bras… j’espère que cela ne t’as pas dérangé… si tu veux, on peut retourner là haut, ce serait certainement plus sur que de rester au bord du toit…

Un petit rire se fit entendre de la bouche d’Ayubi et après ces quelques mots, elle le regarda et se releva, prenant la main de Xeno pour qu’il vienne avec elle. C’était tellement agréable de sentir ce simple contacte entre eux. Elle aimait le toucher et se trouver dans ses bras mais elle ne savait pas comment il le vivait. Elle avait peur de l’avoir brusquer ou pire encore, de lui avoir redonner des souvenirs de son passé. Elle ne voulait pas qu’il ressente la même chose qu’elle lorsqu’il sentait un contacte avec quelqu’un d’autre car pour Ayubi, le début fut très difficile. Ces deux mois loin de son oncle n’avait pas été facile, bien au contraire. Elle refusait tous contactent avec les personnes de sexe opposé et ne pouvait pas supporter le regard des autres. Elle se sentait sale aux yeux des autres et indigne de partager un bonheur. Mais petit à petit et ne se laissant pas abattre, elle avait surmonté ses craintes, ce qui lui permettait d’être aussi proche de Xeno et de pouvoir sentir à ce point sa présence contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ayubi.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   Lun 10 Mar - 22:11

Xeno sentait sa tête lui tourner delicieusement. Il ne sut dire quelle heure il était, si le temps se voulait ou très tôt ou très tard. Autour de lui et d'Ayubi, s'était placé le silence. Un silence paisible et reposant, simplement brisé par le bruit d'une circulation urbaine très lointaine. Tout était soudain très tranquille. Le jeune garçon serra la jeune fille dans ses bras, ressentant la fusion soudaine qui s'était si vite créée entre eux. Si un jour il aurait pensé vivre quelque chose d'aussi fort, si on lui avait dit qu'ici, dans ce lycée, il aurait ressentit de telles émotions, Xeno aurait eu la trouille de sa vie ! Pourtant, toute peur s'était enfuie de son esprit, ne laissant plus que de la douceur, et le bonheur grandissant de savoir qu'une personne devenue si proche de lui se tenait là, dans ses bras enlaçés. Les douces lèvres de Ayubi vinrent de nouveau effleurer les siennes, et Xeno sentit cette même vague de chaleur lui couler de la tête jusqu'au ventre, comme une longue gorgée languissante qui degoulinerait et envelopperait tout son coeur au passage. Xeno ne put resister plus longtemps à glisser son nez dans les cheveux de la jeune fille, et lui deposer un doux baiser dans le cou, du bout des . Il respirait sa peau, oubliant tout ce qui se trouvait aux alentours, la violence de son passé, la fraicheur de la nuit ou encore l'agressivité de cette vie qui l'avait tant fait souffrir. Xeno n'avait plus mal, s'abandonnait à la douceur de la jeune fille, à cette etincelle qui soudain s'allumait en lui et guidait tous ses gestes. Il n'avait plus peur, il n'avait plus de malaise, il n'avait plus de questions dans son esprit. Finalement, tout était si simple. Xeno s'etonnait d'ailleurs. Il se decouvrait lui-même, esperait faire les bons gestes, parler avec les bons mots.

Doucement il se recula, pour plonger son regard dans celui de la jeune fille. A voix basse, celle-ci lacha une tendre parole qui brûla interieurement Xeno avec tendresse. Elle se sentait bien avec lui. Tout naturellement, sans arrière pensée aucune. Xeno était lucide. Elle ne mentait pas. Comme lui non plus ne savait que dire devant tant de reconfort, il ne trouva rien de mieux que de sourire. Le genre de sourire que l'on ne voit pas tous les jours accroché sur son visage morose. Un sourire qui en disait long, un sourire de bonheur. Un veritable sourire, bien different des autres, rares et douloureux. Le jeune garçon caressa doucement le dos d'Ayubi, lui faisant comprendre que lui aussi se sentait bien près d'elle, qu'il n'avait plus envie de la quitter. Il essayait de lui faire passer tant d'emotions que tout se bousculait en lui. Il voulait lui faire savoir son envie de la connaître par coeur, la patiente qu'il aura de compter chacun de ses sourires, chacune de ses larmes. Oui, Xeno avait envie de tout cela ce soir. La jeune fille lui proposa de remonter plus haut sur le toit Peut-être était-il plus sage de rentrer aux dortoirs. Le jeune garçon était tout détendu, etrange, comme plongé dans un état second. Il se redressa lentement, attrapa son sac. Comme il voyait la jeune fille grelotter, Xeno retira sa veste de velour cotelé noir, et la lui passa sur les épaules. Avec le plus d'habileté et de tendresse qu'il le put, le jeune garçon glissa sa main sur la hanche de la jeune fille et l'aida à regrimper tout en haut, en prenant bien soin qu'elle ne meurtirsse pas son genou encore plus qu'il ne l'était deja. Tout en grimpant les tuiles, et avant d'atteindre l'escalier qui leur permettrait de redescendre, Xeno pressa doucement Ayubi contre lui et la regarda en souriant.

" Je crois que tu es bien loin du fait de me deranger ... Au contraire je ... je ne sais pas trop ce qui m'arrive, ne m'en veux pas ! Un jour peut-être que je comprendrais. J'en suis même certain. En tout cas, je crois qu'il est très tard maintenant. Je vais te raccompagner à ton dortoir. Après tout ... peut-être que j'etais en train de rêver, que tout ça n'est qu'un delicieux rêve. Demain je vais me reveiller ! "

Xeno esquissa un nouveau sourire. C'est vrai ça ... peut-être allait-il se rendre compte que tout ça n'était que pure chimère, et que ces instants magiques étaient en fait totalement rêvés. Xeno croisait les doigts pour que ce ne soit pas le cas ... Le jeune garçon attrapa la main d'Ayubi, et posa pied dans l'escalier. Il était ereinté. Toute cette emotion l'avait lavé de l'interieur et l'avait secoué à tel point qu'il avait du mal à tenir debout. A plusieurs reprise il attrapa la rampe par peur de s'etaler dans les marches !
[ Je te laisse faire la suite où tu veux ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esquisse Urbaine [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esquisse Urbaine [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
South Harmon Institute of Technology :: ---| 1ère étage |--- :: 
| Le toit |
-
Sauter vers: