South Harmon Institute of Technology


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Part une nuit étoilée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saeko Domiyoji
° Classe 4 °
° Classe 4 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 26
Classe : n°4
Orientation sexuelle : Hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : qui voudrait d'une fille comme elle ?
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Part une nuit étoilée.   Dim 13 Juil - 17:33

Le calme régnait en dehors et à l'intèrieur de l'établissement. Normale en pleine nuit. Une nuit magnifique où les étoiles brillaient de mille feu, où la lune, presque pleine, élcairait le sol grâce à sa lumière douce. Il n'y avait pas un chat de levé dans le coin, ou s'il y avait bien une personne, elle devait se faire bien discrète pour ne pas qu'on la voit.

Vers les trois ou quatre du matin, impossible d'être plus précis, le moteur d'un véhicule rompa le silence dans la nuit. Peu à peu, la voiture se rapprocha de la grille du pensionnat, puis, le véhicule s'arrêta. Deux personnes sortirent dans l'air frais nocturne. Il y avait une jeune fille ainsi qu'un jeune homme, qui semblait un peu plus âgé que la demoiselle. Malgré l'heure tardive, aucun d'eux n'affichaient une mine fatiguée. L'inconnu alla vers le coffre du véhicule et en sorti une valise qu'il désposa aux pieds de la jeune fille.


" Voila, c'est ici que je te laisse. Ne t'inquiète pas, je ferais en sorte que papa ne sache pas où tu te trouvres. Ha oui, une dernière chose, dit-il en sortant plusieurs flacons de gélulles de sa poche. Tient, il y a assez pour un bon moment. Lorsque tu en auras plus, j'ai laisser des numéros en mémoire dans le portable que je t'ai passé."

La jeune fille regarda son frère monter dans la voiture, tenant fermement dans ses mains les quelques flacons. Il lui fit un signe de la main puis reprit la route, laissant l'étrange fille aux portes de sa nouvelle vie.
L'étrange fille ... Oui, elle était bien étrange. Depuis qu'elle se trouvait ici, elle n'avait laissé appaître sur son visage aucun signe de tristesse ou même de remerciment pour ce jeune homme qui venait de partir. De plus, elle faisait un peu froid dans le dos avec son teint pâle et ses yeux rouges. mais peut-être que ecla n'était juste qu'un effet de la nuit.

La demoiselle rangea ses géllules dans une poche extérieur de sa valise qu'elle prit ensuite en main. Elle se tourna dos à la route puis elle entreprit de parcourir le chemin qui la séparait de la porte d'entrée qui evait certainement donner sur le hall du pensionnat. Après quelques secondes de marche, la jeune fille posa sa main sur la poignet de la porte et à sa grande surpprise, elle arriva à ouvrir cette lourde. Et bien, voila que le directeur de cet établissement n'avait pas peur des voleurs.
Elle s'avança dans l'immence hall où en immence escalier se dresser en son milieu. La jeune fille s'arrêta aux pieds de l'escalier où elle déposa doucement sa valise pour éviter de réveiller quelqu'un. Elle ne savait rien de cet établissement. Et puis, quelle idée sogrenue de la part de son rfère que de venir ainsi dans sa chambre en pleine nuit pour l'emmener ici. Parfois, elle se demander s'il avait un semblent de cerveau. C'était juste qu'il était un peu trop protecteur envers elle, rien de plus.

La jeune fille soupira avant de s'assoire sur la première marche qui menait à l'étage. Bien qu'elle n'avait pas encore pris la peine de chercher l'endroit où elle devait se rendre, elle se sentait déjà perdue. Si seulement une personne, n'importe la quelle, se trouvait dans les environs, elle serait bien contente de la voir afin de lui demander un peu d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirelle Niwa
° Classe 4 °
° Classe 4 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe : 4 et non, je ne suis pas méchante ! Mouahaha
Orientation sexuelle : hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : Pas encore, pourquoi, ça te tente une voleuse ?
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Part une nuit étoilée.   Ven 18 Juil - 15:05

Mirelle avait tout prévu : lampe de poche, crochet, sac à dos vide, tenue sombre... Elle riait sous cape en quittant la chambre à pas feutrés. Ses courts cheveux châtains étaient attachés avec un bandeau noirs, qui faisait ressortir le vert de ses yeux. Elle portait, pour la première fois depuis longtemps, un pantalon moulant de cuir noir, une brassière noire et une veste noire à manches longues dont elle avait remonté la fermeture éclair jusqu'à l'abdomen. Des gants noirs recouvraient complètement ses mains et sa croix d'argent pendait à son cou. Son sac sur le dos, Mirelle quitta le premier couloir et s'engagea dans les marches qui menaient au hall. Elle sortit sans problème, il n'y avait personne à cette heure de la nuit !

Toujours silencieuse et discrète, ce qui était rare chez elle, Mirelle se rendit en ville. Elle avait repéré un endroit qui méritait d'être cambriolé... Même si le patron du bar était un élève et un ami, elle n'avait pas autant de scrupules à le dévaliser. Surtout qu'il était très riche... La porte était fermée, les lumières éteintes. Bizarre pour un bar de nuit... Elle regarda sur la porte et vit une pancarte :

"fermeture exceptionnelle"


*Ah, voilà qui arrange bien mes affaires !*

Mirelle sortit son crochet et repéra le système d'alarme. Rien de bien sorcier. A croire qu'on l'invitait presque à entrer ! Avec un peu d'astuce, elle neutralisa l'alarme et crocheta la serrure. Elle n'était pas une spécialiste du cambriolage mais elle connaissait les méthodes ! D'ailleurs, la liasse de billets qu'elle avait vu entre les mains du barman brillait encore devant ses yeux. En douceur, elle entra dans le bar et commença à chercher la caisse. La crocheter serait plus difficile que pour la porte...

Avec patience, Mirelle s'y atella. Elle écoutait le moindre bruit tout en gardant sa respiration. Enfin, un clique retentit et le coffre s'ouvrit, laissant apparaître de beaux billets tous neufs ! Mirelle eut un sourire sadique, prit les billets et referma le coffre... Mal lui en pris ! Aussitôt, une sirène retentit. La jeune fille pâlit et prit ses jambes à son cou, bondissant par-dessus tout ce qui pouvait la gêner, courant se cacher dans une ruelle sombre, son butin encore à la main. Elle entendit les sirènes de polices...

*Ils sont rapides, les bougres !*

Mirelle retint sa respiration. Pourvu qu'elle ne finisse pas en prison comme sa mère ! Ou tout simplement au cimetière comme son père ! Le travail de voleur était risqué mais tout de même très intéressant et... excitant. Rien n'excitait plus Mirelle que le danger. Les sensations fortes... Et l'argent, bien sûr ! Les voitures de polices commencèrent à patrouiller. Ca devenait dangereux de s'attarder. Mirelle rangea les billets dans son sac, sortit ses rollers et s'éclipsa, s'enfonçant gracieusement dans le silence de la nuit. Une voiture la repéra et la prit en chasse un moment, mais Mirelle la sema sans difficulté... après avoir évité un ou deux coups de feu, dont l'un d'eux effleura son bras. Victorieuse, Mirelle retourna à l'académie. Elle était essouflée mais ravie. Persuadée d'être seule, elle poussa la porte du hall et entra en sifflotant, son butin sur le dos, ses rollers à nouveau rangés dans le sac. Elle se figea lorsqu'elle vit une jeune fille, assise sur les marches, une valise à côté d'elle.

*C'est bien ma veine de rencontrer quelqu'un maintenant !*

Une sirène de police retentit et Mirelle pâlit. Elle avait l'impression que les policiers avaient tout simplement fait semblant de se faire semer... Un piège classique... Comment une professionnelle comme elle avait-elle pu commettre une telle erreur ?

- Tu sais, tu ne devrais pas rester là ! déclara Mirelle, avec un large sourire.

Elle alla cacher son sac dans un placard du hall et s'assit sur les marches à côté de l'inconnue.

- Comment t'appelles-tu ? Moi c'est Mirelle Niwa, enchantée !

Si les policiers débarquaient à présent, ils ne verraient, normalement, que deux jeunes filles bavardant tranquillement. Mirelle se hâta de retirer sa veste et de dénouer son bandeau.

[hrp : comme tu veux pour les flics^^. Ils partent ou ils entrent et questionnent. Moi ça m'est égal^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saeko Domiyoji
° Classe 4 °
° Classe 4 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 26
Classe : n°4
Orientation sexuelle : Hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : qui voudrait d'une fille comme elle ?
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Part une nuit étoilée.   Dim 20 Juil - 17:34

[Désolé d'avoir pas répondu avant, mais j'avais vraiment pas d'inspi -_-'.]

Elle ne savait depuis combien de temps elle se trouvait là, mais déjà pas mal de temps. L'endroit était vraiment désert, à croire qu'aucun élève ne s'amusait à faire l mur. Comme cela est ennuyeux ! Et bien tant pis pour elle, ne voulant pas s'aventurer dans les méhandres de cet établissement, elle préféra rester là où elle se trouvait. Un membre du personnel viendrait sûrement à sa rencontre lors de son service. Certes, elle attendrait pendant pas mal de temps, mais cela ne lui faisait pas peur, après tout, elle venait de passer une bonne partie de la nuit à se demander ce qui lui arrivait avant de se demander où son frère l'emmener. Peut-être devrait-elle faire demis-tour avant que quelqu'un ne la voit ? Pourquoi pas ? Mais pour aller où ensuite ? Cela serait étonnant qu'il existe une personne généreuse au point d'héberger une fille comme celle-ci.

Quelle heure était-il maintenant ? La jeune fille ne le savait. Mais après tout, maintenant elle avait un portable qui indiquait l'heure. Elle fouilla dans la poche intérieur de la veste qu'elle avait sur ses épaules et sortit le téléphone. Elle n'était pas très douée avec ce genre de chose, c'était même la première fois qu'elle avait en sa possètion un téléphone portable. Il était presque quatre heure. Si elle avait un peu de chance, dans deux heure, elle trouverait quelqu'un pour lui indiquer son chemin.
Mais apparemment il ne lui fallut pas attendre aussi longtemps pour rencontrer une personne. En effet, la porte d'entrée fit du bruit. Un voleur ? Cela était possible, mais dans un autre, que pourrait-on voler dans ce genre de battisse ? La demoiselle rangea son portable dans sa veste, puis garda son regard pointé sur l'entrée où, bientôt, une silouhette entra dans le pensionnat. On ne pouvait pas dire grand chose de cette nouvelle venue sauf qu'elle avait l'air pressée. Peut-être que la sireine qui se faisait entendre au dehors était pour elle ? Non, mais cela restait à confirmer.

L'inconnue resta un moment sur place, à croire qu'elle était devenue en pierre en voyant la jeune fille ainsi sur son escalier. Certes, il était vrai que son physique dérangeait quelques personnes, mais de la à rendre de marbre une personne. Il ne fallait pas exagérer non plus. Mais, au bout d'un petit instant, elle prit la parole pour lui indiquer qu'elle ne devrait pas rester ici. Et pourquoi , maintenant elle se trouvait bien sur cette marche.
Puis, la nouvelle venue alla ranger quelque chose dans un placard, mais à cause de l'obscurité notre nouvelle pensionnaire ne put voir de quoi il s'agissait. Sûrement quelque chose de pas très important pour qu'elle le laisse ici et non l'emporter avec elle dans sa chambre. Elle vint ensuite s'assoire à côté et se présenta. Dans la pénombre, la jeune fille pouvait très bien voir que la demoiselle lui souriait. Cette personne était-elle lunatique ? Elle venait de lui dire de partir et maintenant elle venait de lancer la conversation.


"Je me nomme Saeko. Je suis de même enchantée."

Cela était un peu dur à croire à l'entente du ton qu'elle avait pris. Une voie froide et à la fois neutre. On pouvait même penser qu'elle se fichait pas mal de s'avoir qui était cette fille qui venait de s'assoire à côté d'elle. C'était peut-être la sensation qu'elle donnait, mais était-ce vraiment le cas ? Avec ce genre de personne, on n'est jamais sûr de rien.

"Vous avez du sang sur le bras. Vous vous êtes blessé ? Vous devrez soigner ça tout de suite avant que ecla ne s'infecte."

Saeko savait parfaitement à quoi ressemblait du sang, et même dans le noir et cette blessure qu'avait Mirelle, elle n'avait pu lui échapper.

[Pour la police, j'ai préféré ne pas qu'elle intervienne, c'est plus sûr pour nos deux persos je crois ^_^'.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirelle Niwa
° Classe 4 °
° Classe 4 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe : 4 et non, je ne suis pas méchante ! Mouahaha
Orientation sexuelle : hétéro
Petit(e) ami(e) au SHIT : Pas encore, pourquoi, ça te tente une voleuse ?
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Part une nuit étoilée.   Lun 21 Juil - 10:52

Mirelle, assise à côté de l'étrangèrent, l'observait sans en avoir l'air, mais avec ma minutie qui sied à son rang de voleuse professionnelle. Enfin, une voleuse professionnelle qui ratait un simple cambriolage de bar... Son père ne serait pas fière d'elle... Cette pensée lui arracha une légère grimace. Elle voulait devenir la meilleure pour regagner tout ce qu'elle avait perdu, mais il y avait des choses qu'on ne pouvait acheter.

La nouvelle venue était plus petite qu'elle, ce qui n'était pas peu dire car Mirelle se trouvait déjà petite pour son âge. Cela dit l'étrangère semblait un tout petit peu plus jeune. La jeune voleuse ne put s'empêcher de constater avec soulagement qu'elle aussi avec des atouts normaux, ce qui changeait des poitrines oppulentes que la plupart des filles affichaient avec fierté à l'académie. Il ne fallait pas avoir de complexes dans cette école... De longs cheveux bleu-électrique lui tombaient en cascade sur les épaules, encadrant un visage au teint pâle presque maladif au milieu duquel brillaient deux yeux rouge-sang. C'était un peu effrayant, mais Mirelle avait vu pire. Elle préférait voir une fille ressemblant à un vampire aux cheveux bleus qu'un gros proc balafré lui faisant du pied sous une table... Et elle parlait par expérience ! Son regard était glacial, sans expression. Mirelle le nota tout de suite en classant cette jeune fille dans la même catérogie que Kanna et Saketeru. Tous des ténébreux... Cette école n'était-elle pas censée être là pour permettre aux étudiants de s'amuser ? Elle ne voyait pour l'instant que des jeunes gens rongés par un passé douloureux. Elle n'était pas en reste mais elle l'affichait moins clairement, au moins.

"Je me nomme Saeko. Je suis de même enchantée."


Mirelle haussa un sourcile. Elle aurait éclaté de rire si elle n'avait pas eu peur d'attirer la police. La jeune fille avait prononcé cette phrase comme une phrase apprise par coeur à l'école. Elle l'avait ânnoné, tout simplement. Enchantée ? Le ton suffisait à démontrer qu'elle n'avait rien à faire de la présence de Mirelle. Et bien tant pis ! Mirelle avait grandi dans un milieu difficile, il faudrait plus qu'un ton glacial et un regard à faire froid dans le dos pour la faire fuir ! D'ailleurs, il y avait peut-être là matière à faire un nouvel article pour le journal de l'école...

"Vous avez du sang sur le bras. Vous vous êtes blessé ? Vous devrez soigner ça tout de suite avant que cela ne s'infecte."


Mirelle baissa la tête, intriguée. Elle n'avait même pas remarqué qu'elle saignait... La voleuse avait dû se blesser lorsqu'elle avait essayé d'échapper à la police. En effet, un mince filet de sang rouge coulait de son coude vers le poignet. L'entaille était large mais peu profonde, c'était sans doute l'excitation du moment qui l'avait immunisée contre une éventuelle douleur. Les sirènes de police s'éloignèrent et Mirelle soupira d'aise.

- Tu as raison, il faudrait que j'ailles me faire soigner ça ! Mais ça n'a pas l'air bien grave.

Ce commentaire de la jeune fille faisait sourire Mirelle. Elle ne pouvait pas la surnommer autremenent que "la vampiresse". C'était impossible... Mais elle ne lui dirait pas tant qu'elles n'auraient pas fait plus ample connaissance. Mirelle ne donnait de surnoms qu'à ses amis. La jeune voleuse retourna au placard et reprit son sac, heureuse d'avoir réussi son coup. Elle retourna ensuite près de Saeko.

- Tu es nouvelle non ? Est-ce que tu sais dans quelle classe tu es et dans quelle chambre ? Tu n'as quand même pas l'intention de passer la nuit ici ! Eh, au pire tu viendras dormir avec moi ! Ne t'inquiète pas, je ne te drague pas...


Mirelle eut un éclat de rire qui résonna dans le hall. Elle se sentait plus à l'aise maintenant que la police s'était éloignée. Et puis, elle ne pouvait pas laisser cette vampiresse seule sur les marches... Enfin sauf si elle voulait y rester, bien sûr ! A chacun ses fantasmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Part une nuit étoilée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Part une nuit étoilée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
South Harmon Institute of Technology :: ---| Rez de chaussez |--- :: 
| Le hall d'entrée |
-
Sauter vers: