South Harmon Institute of Technology


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une simple entrée...? [Johnny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélina Kyrovsky
° Classe 1 °
° Classe 1 °
avatar

Féminin
Nombre de messages : 666
Age : 27
Classe : Classe une !
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Petit(e) ami(e) au SHIT : Attirée par tous le monde...mais peut être plus pour une personne...qui sait?
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Une simple entrée...? [Johnny]   Dim 20 Juil - 18:08

[hj: Tout d'abord, désolée si mon post n'est pas en parfaite harmonie avec ton précédent. J'ai encore trop de mal à le comprendre ^^" Ensuite, je l'ai refais, donc risque d'être pas aussi bien que celui que j'avais fais avant, voire même pourri -- ]

Arrivée en haut des escaliers, Mélina s'arrêta et se retourna pour apercevoir encore Johnny qui était resté là où elle l'avait laisser plus tôt. Il rêvassait surement, mais s'il continuait à rêvasser comme il le faisait, il allait surement la perdre en chemin, sans même que Mélina puisse le remarquer. Elle le regarda se précipiter vers elle lorsqu'il vit qu'elle avait déjà monté les marches des escaliers. Jouait-elle au petit poucet? Peut être ou peut être pas. En tout cas, lorsque Johnny arriva enfin en haut des escaliers, elle reprit ses affaires en mains. Son regard se posa dans celui de Johnny, avec un léger sourire. Elle n'allait pas lui répondre, ce n'était pas nécessaire de toute manière. Il comprendrais ce qu'il devra comprendre, Mélina ne voulait en aucuns cas lui expliquer. En tout cas, tout ce qu'elle avait compris, c'était qu'il avait peur de se perdre. Le fait qu'il lui ai dit de l'attendre l'avais fait, entre autre, bien sourire.

Vint ensuite la réponse à sa question. Il ne savait donc pas son numéro de chambre. Il allait donc falloir qu'ils lisent tous les écriteaux sur chaque portes. Et bien, ce n'était pas de tout repos, elle allait s'y mettre aussi. Mais avant qu'elle ne puisse dire quoique se soit à Johnny, celui-ci reparla de nouveau pour lui dire qu'il fallait qu'elle parte devant. Et comment allait-il faire pour retrouver sa propre chambre?

"Atte..."

Elle ne put dire que le début de son mot, car il était déjà parti. C'était bien étrange d'ailleurs. Où allait-il donc comme ça? Bah, de toute manière, le temps qu'elle monte et qu'elle trouve la chambre, il allait surement arrivé en même temps non? Elle soupira, puis se retourna pour ensuite s'engouffrer dans les couloirs de l'école. Ils étaient vide, et l'obscurité ne faisait qu'amplifier le silence pesant dans les couloirs. Mélina marchait lentement, cependant, les escaliers elle les montait assez vite.
Lorsqu'elle arriva dans le couloir des chambres, elle soupira d'avance de lire tous les écriteaux, mais se forca tout de même à le faire. Elle passa alors au milieu du couloir, bien qu'il y ait beaucoup d'obscurité, elle arrivait à voir tous les noms et numéro de chambre qui étaient mis sur les portes. Elle s'arrêta soudainement à la porte numéro 8, son regard glissa du numéro à l'écriteau. Elle s'avança alors pour être sur de ne pas se tromper. Il y avait bien marqué le nom et prénom de Johnny, mais cependant avec un autre nom, celui d'une fille surement, puisque les chambres étaient mixtes. Elle en conclu donc que cette jeune fille devait surement être à l'intérieur, et pour être sur, elle allait bien ouvrir. Oui elle n'allait pas frapper, car si la porte était ouverte, elle partirait surement, sans même dire au revoir à Johnny. C'était son caractère qui faisait d'elle une mystérieuse personne.

Sa main s'avança vers la poignée de la porte, puis elle la tourna. En vain, elle ne bougeait pas, ni lorsqu'elle la poussait, ni lorsqu'elle l'a tirait. Elle posa alors son front sur la porte, puis quelques mots lui échappèrent

" Rhaa putain...va falloir que j'attende... "

Bizarrement, dans un sens, cela ne lui déplaisait pas que la porte soit fermée. Cela prouvait que la fille ne devait pas être là, et qu'elle pourrait se changer sans trop de problème. Cependant, il y avait toujours une pensée méprisante où Mélina se demandait si elle n'allait pas défoncer la porte maintenant. Elle se reprit bien vite avec un air amusé qui s'était fait percevoir sur son visage, avant que celui-ci ne redevienne impassible.
Elle tourna alors sur elle même, toujours appuyé contre la porte, pour s'adosser dessus. Ses mains rentrèrent dans ses poches, une fois qu'elle eut laché ses chaussures pour qu'elles attérissent par terre, puis sa tête se posa sur la porte, son regard suivant le mouvement, et fixant un point indéfini sur le plafond. Bientôt sa jambe droite vint se plier, pour poser son pieds à plat sur la porte. En tout cas, chose certaine, c'était que si jamais il y avait quelqu'un dans la chambre, elle s'étalerais bien comme il faut. Elle attendit donc, son regard fixe sur le plafond, qu'un quelconque bruit ne la ramène de ses pensées, pour enfin retrouver Johnny dans le couloir...

_________________


(\__/)
(='.'=) Voici Lapinou. Copiez et collez Lapin dans
(")_(") votre signature pour l'aider à concrétiser sa domination du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shitamachi.forumactif.org/
Johnny Rotten
° Classe 4 °
° Classe 4 °
avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Classe : Classe 4
Orientation sexuelle : Ignore lui-même de son orientation sexuelle !
Petit(e) ami(e) au SHIT : En rêve chaque jour !
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Une simple entrée...? [Johnny]   Lun 1 Sep - 21:32

Les couloirs de l’établissement du SHIOT (abréviation de « South Harmon Institute of Technology »), étaient encore mal éclairé même au petit matin. Ainsi donc, la course frénétique du soleil n’avait pas encore accomplit son passage quotidien dans cette endroit pour chasser les ténèbres qui y tapissent toujours. Et avec ce manque d’éclairage, l’endroit paraissait encore plus glauque et lugubre qu’il n’y s’exposait à la vue des étudiants résidants. Cependant en habituant ses yeux à cette noirceur, on pouvait avoir le courage d’avancer dans cette allée. Mais malgré l’obscurité, les lieux étaient aussi accompagné par un silence hivernal presque de mort, et une atmosphère froide à faire frissonner sa peau pour les non-habitués comme se fut le cas pour notre chère Johnny Rotten qui montant les escaliers pas à pas, fut pris d’une crise d’angoisse et de sueur froid. Il fallait pourtant le dire le style architecturale de l’établissement laissait a désirer pour notre chère chanteur castré accoutumé à des hôtels pourris. Prenant son courage à deux mains, il monta les escaliers pour atteindre les escaliers lugubres.

Arrivant dans les couloirs avec deux de ces valises en mains, ces craintes étaient fondés, le noir complet (ou presque) dans ces lieux. Le pire fut cependant de savoir qu’elle était sa chambre parmi les dizaines qui se déroulaient devant lui. Des chiffres et des lettres étaient inscrit sut le dessus de chaque porte permettant de reconnaître la porte cependant le noir ne permettait pas de lire. En plus de cela, il venait de perdre de vue la fille. Cette dernière avait accouru de partir directement dans sa chambre sans dire la moindre mot ou même pas un renseignement dans l‘unique but d‘arriver premier. Johnny se sentit un peu déstabilisé devant la complexité de cette fille qui ne faisait qu’à sa tête et pourtant, il n’envoulait pas. C’était même le contraire, il apprécié. Étrange mec qui à du mal à trouver ses repères et en parlant de repère, il ne réglé son problème :


« Merde, il fait trop noir pour voir ! Bon, si j’avance doucement, mes yeux s’habitueront au noir et je pourrait voir mon nom ! Même si je n’arrive pas à voir, la fille doit être déjà devant ma chambre ! Alors allons-y ! HOP ! »

Il commença à avancer doucement dans ce couloirs, ses valises faisait souffrir son bras et rien à l’horizon. Continuant sa route , malgré la douleur sur ses épaules, Johnny en avait râle le bol et commença à s’impatienter à porter ses grosses valises. Cependant, il eut pas le temps de se plaindre car ses yeux s’habitué enfin à l’obscurité. Lisant tranquillement sans s’arrêter, les écriteaux au-dessus des portes, Johnny pouvait voir les noms de Ronu Akimichi et Nagumo Natsuki ou même de Aizen Sôsuke et Kakushiro Natsuki et encore quelque autre sur chaque chambre. Que des noms japonais (ce qui ne peut vraiment pas étonné plus d’un) et cependant aucun nom anglais ou étrangère. Malgré ses origines japonaises, Johnny était un peu dépaysé par ce monde nouveau. Certainement le mal du pays. Pourtant, ce mal disparut aussitôt après avoir aperçu tout près de là, la fille assis parterre contre une porte tout en regardant dans les airs. La porte de la chambre était sur d’être celui de Johnny et on pouvait apercevoir aussi le nom de quelqu’un d’autre inscrit sur l’écriteau. Mais Johnny ne faisait pas attention car tout son attention était porté sur cette fille, Mélina :

« Alors qu’est que tu fous par là à rien faire ! Tu m’attendait c’est ça ! »

Avec un petit sourire qui s’accompagna sur le coin de la bouche, il remarqua que la porte était fermé à clef et que pour ouvrir, il fallait avoir cette maudite clef. Pourtant Johnny ne sembla pas préoccupé par ça :

« Il faut ouvrir la porte ! »

Il sortie soudain de sa poche une chose qui paraissait être un matériel bien complexe et se mit contre la porte et particulièrement en face de la serrure. Des bruits s’échappèrent de la serrure pendant son bricolage et après un ceci et là, il réussit à ouvrir :

« Eh, voilà ! Ouf…, la porte est ouvert et on peut entrer ! C’était pas facile, je manque d’entraînement encore ! Mais c’est mieux que de enfoncer la porte ! »

Après un ricanement, il ouvrit la porte mais il n’y entrait pas. Laissant la priorité à Mélina…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une simple entrée...? [Johnny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
South Harmon Institute of Technology :: ---| 1ère étage |--- :: 
| Les chambres 1er couloir |
 :: 8°) Johnny Rotten et de Ruru Yahiko
-
Sauter vers: